Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Actu » «Cabinet noir»: les accusations ont-elles vraiment été démenties?

«Cabinet noir»: les accusations ont-elles vraiment été démenties?

Invité hier soir de l’Émission politique sur France 2, François Fillon a dénoncé l’existence d’un « cabinet noir » à l’Elysée et s’en est pris directement au Chef de l’État.

En se basant sur le livre paru hier et écrit par trois journalistes, Bienvenue Place Beauvau, Police: les secrets inavouables d’un quinquennat (édition Robert Laffont) [1], le candidat à la présidentielle dénonce un « scandale d’état ». Le « cabinet noir » évoqué sur le plateau télévisé en direct, serait destiné à faire « remonter sur le bureau de François Hollande toutes les écoutes judiciaires qui l’intéressent ».

Didier Hassoux, l’un des auteurs du livre, a indiqué quant à lui qu’il n’avait « jamais écrit » que l’Élysée disposait d’un « cabinet noir » destiné à faire « remonter sur le bureau de François Hollande toutes les écoutes judiciaires ». Dans ce contexte d’échanges houleux et de moult commentaires médiatiques, Sputnik s’est procuré le livre en question et a relevé quelques citations qui laissent entrevoir plusieurs méthodes de fonctionnement des services de renseignement et de surveillance.

« Seize mois après avoir quitté l’Élysée, Nicolas Sarkozy a été placé sur écoute. Pendant près d’un an, la police judiciaire a espionné ses conversations. Une première dans les annales de la Vème République. […] En 2017, cinq ans après sa défaite électorale (de Sarkozy), ce ne sont pas moins de treize affaires judicaires qui empoisonnent Nicolas Sarkozy et son entourage. Au point que les sarkozystes, prompts à s’afficher en victimes, y voient la main d’un cabinet noir. »

« Le soupçon sarkozyste de l’existence d’un cabinet noir. Il n’est pas possible d’en apporter la preuve formelle. Comme il n’est pas possible de prouver le contraire! Mais l’addition d’indices troubles et de témoignages étonnants interroge. Plusieurs observateurs bien placés dans l’appareil policier nous ont ainsi décrit l’existence d’une structure clandestine, aux ramifications complexes, et dont le rayon d’action ne se serait pas cantonné au seul renseignement territorial. » Lire la suite sur fr.sputniknews.com

Source – http://ift.tt/2n2fpzw

Source http://ift.tt/2nPWblb

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :