Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Actu » TV Libertés – Fleury-Mérogis : les surveillants bloquent la prison – Journal du mardi 11 avril 2017

TV Libertés – Fleury-Mérogis : les surveillants bloquent la prison – Journal du mardi 11 avril 2017

Au sommaire ce journal télévisé du mardi 11 avril 2017

1) Sécurité / Fleury-Mérogis : les surveillants bloquent la prison
2) Immigration / Grande-Synthe : les clandestins incendient leur camp
3) Economie / Chine : dénonce ton voisin
4) International / Le Venezuela au bord du précipice
5) L’actualité en bref

La prison de Fleury-Mérogis bloquée par ses propres surveillants ! Lundi soir 350 d’entre eux ont manifesté devant la maison d’arrêt pour montrer leur mécontentement face aux agressions contre leurs collègues et leurs conditions de travail. Une équipe de TV Libertés était sur place.

Lundi, quelques jours après l’attentat de Stockholm, Marine Le Pen donnait une conférence sur la lutte contre le terrorisme. Prévention, immigration et répression, la candidate du Front National a révélé les grandes orientations de son programme présidentiel.

L’Union Européenne au coeur de la présidentielle française. Près d’un an après le vote du Brexit, les Français s’interrogent toujours sur les avantages et les inconvénients de l’union et de sa monnaie. Le Front National organisait une réunion près de Strasbourg avec le député européen britannique Janice Atkinson. Ancienne élue du UKIP, elle siège désormais dans le groupe Europe des Nations et des Libertés de Marine Le Pen. Pour elle, le bilan est clair, la mise en place de l’euro est un fiasco.

Selon Philippe Murer, conseiller économique de Marine Le Pen, seule une sortie de l’Union Européenne pourrait permettre à la France la mise en œuvre d’une politique protectionniste. Un moyen, également, selon Janice Atkinson, de protéger la culture et la sécurité des nations européennes.

Mais face à une telle fronde au sein de l’Europe, l’institution Bruxelloise et ses supplétifs politico-médiatiques ne comptent pas se laisser faire.

Pour les deux invités, la solution française ne passera que par Marine Le Pen.

A moins de 2 semaines du premier tour, avec un Front National très haut dans les sondages, on peut déjà s’attendre à un engagement des artistes gauchistes dans l’entre deux tours. Retour sur la mobilisation des bobos qui donnent des cours de morale.

« La jeunesse emmerde le Front National » ce morceau des années 80 du groupe de musique punk rock Les Béruriers noirs illustre bien ce qui attend les électeurs du Front National si leur championne Marine Le Pen accède au 2nd tour de l’élection présidentielle.

Une très large parti des chanteurs français est en effet hostile au Front National et à la manière de l’entre deux tours de 2002 qui avait vu une prolifération de chanson hostile à Jean-Marie Le Pen, avril et mai 2017 pourraient voir éclore une série de titres musicaux hostile au parti à la flamme.

Il y a quinze ans quand le père de l’actuelle favorite du premier tour s’était qualifié au 2nd tour, il avait été une véritable source d’inspiration pour de nombreux artistes en mal de sensation politiques fortes. Parmi eux, l’auteur compositeur Damien Saez ! A tout juste 25 ans, cet ancien du Conservatoire de Dijon ne mettra qu’une journée à composer ce qui deviendra un véritable tube : « Fils de France ».

Dans cette chanson l’auteur n’hésitera pas à faire référence directement au président du Front National non sans un certain humour…

Six ans plus tôt déjà le groupe Noir Désir avait proposé un titre nommé « Un jour en France »  et qui taillait déjà un costard au parti à la flamme. L’entre deux tour permettra au clip de connaître une deuxième jeunesse !

Depuis 2002 et le virage hyper commercial du rap, c’est bien de ce côté que la musique anti FN pourrait se faire la plus présente. Certains groupes et chanteurs avaient déjà fait de l’anti-FN un véritable label à l’image de la chanteuse Diam’s, converti depuis à l’islam et qui porte aujourd’hui le voile intégral…

Toujours hyper commercial et à destination des banlieues, Lahouni Mouhid alias La Fouine devrait aussi se montrer virulent à l’encontre de Marine Le Pen.

Encore un rap anti-FN sur ta FM… Et vu l’état des sondages, on n’a pas fini d’entendre le hit parade anti-Front National sur nos ondes !

Une centaine d’artistes, majoritairement inconnue du grand public a déjà signé, le 2 avril, une pétition contre le Front National. Gageons que le gros des troupes et du gratin artistique se manifestera dans l’entre deux tour pour vendre quelques chansons, des chansons probablement déjà écrites…

1) Sécurité / Fleury-Mérogis : les surveillants bloquent la prison

La prison de Fleury-Mérogis bloquée par ses propres surveillants ! Lundi soir 350 d’entre eux ont manifesté devant la maison d’arrêt pour montrer leur mécontentement face aux agressions contre leurs collègues et leurs conditions de travail. Une équipe de TV Libertés était sur place

Les surveillants de la prison de Fleury-Mérogis en Ile-de-France sont à bout ! Le manque de personnel, la fin des fouilles au corps et les agressions en séries contre certains d’entre eux les ont poussé à bloquer les grilles de l’établissement pénitentiaire durant plusieurs heures lundi soir. Les surveillants dénoncent la surpopulation carcérale dans cette maison d’arrêt remplie à plus de 180 % de sa capacité avec 4 200 détenus pour 2 855 places ! Parmi les coupables désignés par les surveillants : le gouvernement socialiste et l’ancien Garde des Sceaux.

Et c’est bien l’article 57 de la loi pénitentiaire qui est visé : un article qui interdit les fouilles systématiques. Mais le texte en question n’est en réalité pas le fait de Christiane Taubira mais du ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy : Michèle Alliot-Marie qui a soutenu le texte en 2009. Un texte qu’avait préparé son prédécesseur Rachida Dati.

Les gardiens de la prison de Fleury-Mérogis réclament purement et simplement l’abrogation de ce texte qui met en danger le personnel.

Moins d’idéologie plus de concret, les gardiens de prison profitent de la campagne présidentielle pour faire valoir leurs revendications. Une manifestation qui a mal fini lundi puisque la gendarmerie a chargé les surveillants de prison…

Curieuse situation donc à Fleury-Mérogis où les gendarmes censés envoyer les délinquants derrière les barreaux s’attaquent désormais à ceux qui doivent s’occuper de ces délinquants…

La gestion carcérale devrait être un des gros chantiers du prochain quinquennat. Dans le cas contraire, les institutions pénitentiaires pourraient devenir un peu plus des zones de non-droit…

2) Immigration / Grande-Synthe : les clandestins incendient leur camp

Les clandestins de Grande-Synthe incendient leur propre camp ! Lundi vers 18h, une bagarre opposant clandestins Kurdes et Afghans a dégénéré. Les 300 chalets du site du nord de la France sont partis en fumée. Pierre Bergerault

Il ne reste rien ! Le Camp de Grande-Synthe dans le Nord a été entièrement ravagé par les flammes. Lundi en fin de journée, une rixe entre Kurdes et Afghans a éclaté. Des mises à feu volontaires en plusieurs endroits ont été constatées par les pompiers. Les deux compagnies de CRS envoyées en renfort ont été visées par des jets de pierres. Le bilan fait état d’une quinzaine de blessés notamment par arme blanche.

A l’origine des violences, les clandestins afghans, accueillis après le démantèlement de la jungle de Calais, étaient mécontents d’être installés dans les cuisines collectives alors que les 1 500 Kurdes, déjà présents sur place, dormaient dans des chalets. En novembre dernier, une responsable associative du camp dénonçait la volonté de restreindre les accueils. De son côté, le maire écologiste de Grande-Synthe, Damien Carême, s’était opposé à l’arrivée des habitants du bidonville de Calais.

Le préfet du Nord, dépêché sur place, affirme qu’il est impossible de remettre le site en l’état. Evacués dans la nuit, les clandestins ont tous été relogés dans des hébergements d’urgence. La municipalité leur a d’ores et déjà réservé 3 gymnases. L’Agence France Presse parle ce mardi d’un camp exemplaire pour les migrants rêvant de passer en Angleterre.

3) Economie / Chine : dénonce ton voisin

L’équivalent de 5 ans de salaire : c’est la récompense offerte par la police chinoise aux bons citoyens. Condition : dénoncer un espion. Natasha Koenigsberg

Pas un jour ne passe sans qu’il ne soit désigné journée nationale de telle cause, ou journée mondiale de quelque chose. La Chine ne déroge pas à cette règle, mais évidemment, là bas, les causes choisies sont un brin différentes des nôtres. Pas de journée nationale de lutte contre l’homophobie, ou pour la diversité. Le 15 avril prochain, les chinois auront en revanche droit à la “journée de sensibilisation à la Sécurité Nationale”. Et pour célébrer l’événement, la police de Pékin a réservé une surprise à ses 22 millions d’habitants. Tout bon citoyen de la capitale qui y dénoncera un espion, de préférence un espion étranger, occidental, coréen ou chinois, se verra dignement récompensé. La prime maximale s’élève à 500 000 yuans, soit l’équivalent de 7 années de salaire, ou 68 000 euros.

Les récompenses seront versées en fonction de l’intérêt que la proie représentera pour la Sécurité Nationale Chinoise. Le menu fretin rapportera 10 000 yuans, soit 1300 euros à son délateur… Une plus grosse proie, 100 000 yuans, soit plus d’une année de revenus… et donc les 500 000 yuans, seront logiquement réservés à ceux qui démasqueront des super espions. Mais attention : les fausses dénonciations, par exemple, pour vengeance personnelle, seront sévèrements sanctionnées. en revanche, les citoyens zélés pourront demander à rester anonymes, et même, en cas de besoin, pourront bénéficier d’une protection policière.

L’an dernier déjà, la police de Pékin avait déjà défrayé la chronique en diffusant une bande dessinée appelée “amour dangereux”. Dans cette BD, un occidental séduisait une jeune chinoise travaillant pour l’Etat et lui soutirait des informations sensibles… D’après les autorités chinoises la Chine, et en particulier Pékin, est la cible d’opérations d’infiltration menée par des agences de renseignement étrangères qui souhaitent déstabiliser le pays.

4) International / Le Venezuela au bord du précipice

Le Venezuela au bord du gouffre ! Alors que le pays dirigé par le socialiste Nicolas Maduro est en proie à de graves problèmes économiques et sécuritaires, les tensions sont de plus en plus palpables. Les manifestations contre le gouvernement s’enchaînent après que la Cour Suprême s’est arrogé les pouvoirs du parlement.

Le Venezuela se trouve dans une impasse et n’arrive pas en sortir !

Entre crise économique et insécurité record, le pays est au bord du précipice alors que la politique du socialiste Nicolas Maduro se durcit. Au pouvoir depuis 2013, suite à la mort d’Hugo Chavez, le président vénézuélien s’est mis progressivement le peuple à dos. Désormais, le pays vit dans l’inconnu et flirte avec les dérives autoritaires.

Des manifestations frappent le pays depuis une semaine, la situation s’est enflammée quand la Cour Suprême, proche de Nicolas Maduro, a tenté de s’arroger le pouvoir du parlement, occupé par l’opposition de centre droit, dans le but de priver les députés de leur immunité. Une prise de pouvoir, comparable à un coup d’Etat, qui aurait permis à l’héritier d’Hugo Chavez d’accroître ses pouvoirs. Mais face à la révolte nationale et internationale, Maduro a fait marche arrière. Une décision pas suffisante pour calmer la colère des manifestants.

La capitale Caracas vit au rythme des contestations entre opposants et forces de l’ordre. Les affrontements ont causé la mort d’un manifestant et des dizaines d’autres ont été blessées la semaine dernière.

Le parlement tente à son tour de renverser la Cour Suprême et appelle à la destitution des juges. Une action qui a peu de chance d’aboutir. En effet, hormis l’Assemblée, le chavisme contrôle toutes les institutions au Venezuela et depuis janvier 2016, la cour suprême a réussi à faire annuler toutes les décisions du Parlement.

L’après Chavez a décidément bien du mal à s’organiser et Nicolas Maduro semble bien décidé à rester au pouvoir jusqu’au prochain scrutin qui doit avoir lieu en décembre 2018.

Par ailleurs, le principal leader de l’opposition, Henrique Capriles, a été déclaré inéligible pendant 15 ans par le pouvoir chaviste. Il ne pourra donc pas se présenter à l’élection présidentielle en 2018.

5) L’actualité en bref

Un avocat musulman sunnite pour défendre le terroriste de Stockholm. L’Ouzbek de 39 ans, Rakhmat Akilov, a demandé à être défendu pour un avocat musulman sunnite au motif que “seul un avocat de cette confession peut faire valoir ses intérêts de la meilleure façon”. Le juge a débouté l’individu. Rappelons que l’attentat de Stockholm a coûté à la vie à 4 personnes. Le premier ministre Suédois a d’ailleurs déclaré que son pays ne reviendra jamais à une politique d’immigration massive et invite les migrants privés de permis de séjour à retourner chez eux.

***

Débarquement musclé sur un vol Chicago-Louisville. Un homme qui avait embarqué sur un vol de la compagnie United Airlines a été débarqué de force le 9 avril dernier. La compagnie avait expliqué que l’avion était surchargé. Après le refus du passager, la compagnie a fait appel à la police pour l’évacuer.

Un des policiers impliqués a été suspendu. Le patron de la compagnie aérienne a toutefois indiqué que le personnel avait suivi la procédure en vigueur.

***

Misère du désir… Une agence d’escort girls allemande met aux enchères la virginité des prostituées dont elle fait la promotion ! Le site Cinderella Escorts a ainsi permis au mannequin roumain Alexandra Khefren de vendre son pucelage pour la coquette somme de 2,3 millions d’euros. Un pactole que cette dernière entend utiliser pour payer ses études de marketing et business à Oxford. Ce type de transaction s’opèrent en toute légalité en Allemagne où la prostitution est légale. De leur côté, les féministes, perdues dans leurs contradictions, ne savent plus quoi penser : condamner ou saluer la démarche de ces femmes qui mettent aux enchères leurs corps ?

***

Une autoroute bloquée pour un clip de rap. Le 6 avril dernier, le rappeur Fianso a organisé un blocage de l’Autoroute A3 au niveau d’Aulnay-Sous-Bois afin de tourner un extrait vidéo. La circulation a été coupée pendant de nombreuses minutes. Une enquête pour entrave à la circulation a été ouverte.

Source http://ift.tt/2p3rXeY

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :