Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Actu » Jérôme Rivière : « Après la dédiabolisation, il faut que le FN réussisse le décloisonnement »

Jérôme Rivière : « Après la dédiabolisation, il faut que le FN réussisse le décloisonnement »

Louis Aliot vient d’annoncer son souhait de rassembler pour parvenir à former un groupe à l’Assemblée nationale.

Jérôme Rivière approuve cette initiative, la « toute petite victoire » du FN aux législatives étant liée, selon lui, à son incapacité de créer de façon durable un rassemblement des droites. Le FN doit réussir son décloisonnement. Celui-ci passe par des alliances conclues avec les droites partageant la volonté de lutter contre l’immigration, et le refus de voir la France s’islamiser.

http://ift.tt/2rOvdgA

Vous avez été battu hier au second tour des Législatives, mais le Front national obtient plusieurs députés. Vous avez salué la volonté de Louis Aliot de vouloir constituer un groupe avec Nicolas Dupont-Aignan, certains députés des Républicains et certains non-inscrits. Pourquoi saluez-vous aujourd’hui cette stratégie ?

Je crois qu’une des raisons de la toute petite victoire du Front national d’envoyer 8 députés à l’Assemblée nationale est due à notre incapacité à créer de façon durable un rassemblement des droites. Le travail réalisé par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan entre les deux tours de la présidentielle est insuffisant. Il faut maintenant réussir ce décloisonnement. Après la dédiabolisation, il y a le décloisonnement.
Le décloisonnement passe par des alliances conclues avec les droites qui partagent avec nous cette crainte de vagues migratoires contre lesquelles nous voulons nous battre, et cette volonté de ne pas voir la France s’islamiser. C’est ce que Louis Aliot a exprimé hier en souhaitant créer un groupe à l’Assemblée nationale qui rassemble celles et ceux qui pourraient partager ces idées.

Au-delà de la constitution d’un groupe à l’Assemblée nationale, vous semble t-il urgent pour la droite modérée et le Front national de chercher des alliances pour peser demain dans la vie politique ?

Le Front national et des Républicains sont proches sur un certain nombre de sujets et de valeurs comme la lutte contre l’immigration et le refus de voir la société s’islamiser. L’échec actuel s’explique par le fait qu’on n’en ait jamais parlé pendant la campagne de la présidentielle comme celle des législatives. Il n’y a même pas eu de campagne des législatives. On a eu des toutes petites campagnes dans chacune des circonscriptions. On n’a pas eu de véritable stratégie élaborée pour expliquer les enjeux de l’Assemblée nationale. On aurait dû expliquer qu’elle devra s’attacher aux enjeux des vagues migratoires immenses qui vont se diriger et qui se dirigent vers la France.
Cette islamisation toujours plus forte de notre société ne convient pas à nos concitoyens.
On n’en a pas parlé, parce que la presse ne veut pas en parler. Ce n’est pas un sujet bobo, c’est un sujet un peu populaire. Ces sujets-là m’intéressent, ils nous intéressent, ils intéressent les électeurs du Front national et les électeurs à droite. C’est en les mettant sur la table que nous arriverons à constituer une majorité pour demain.

Le Front national convoque un bureau politique demain auquel vous avez été convié. Qu’est-ce qu’il vous semble urgent d’aborder pour que le Front national continue à exister demain dans le débat politique ?

C’est d’abord une bonne chose que nous ayons un bureau politique immédiatement pour aborder la séquence présidentielle, législatives qui vient de se dérouler. Il faut comprendre les raisons de ce qui est un échec.
Nous devons très clairement remettre les sujets qui intéressent les Français, c’est-à-dire l’immigration, la laïcité, le fait que nous ne voulons pas d’une France qui s’islamise toujours un peu plus, en priorité pour le Front national. Sur ces bases-là nous pourrons entamer des discussions avec le reste de l’opposition, avec les droites qui aujourd’hui ont à faire face aux mêmes problèmes. Sur des bases claires et identifiées, j’espère que nous serons en mesure de proposer un projet alternatif. Le Front national peut être le pivot de ce projet alternatif, dès lors qu’il est très clair sur ces priorités.

 Source – Jérôme Rivière – bvoltaire.fr

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :