Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Actu » Prétendue « stratégie industrielle ambitieuse » : l’UE enfermée dans ses dogmes qui accélèrent la désindustrialisation

Prétendue « stratégie industrielle ambitieuse » : l’UE enfermée dans ses dogmes qui accélèrent la désindustrialisation

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen

Le 5 juillet 2017 a été voté au Parlement européen une résolution sur « l’élaboration d’une stratégie industrielle ambitieuse de l’UE ». Les dogmes du libre-échange, du marché unique et de l’économie ouverte à tous les vents de la mondialisation imprègnent cette résolution, conformément à la politique menée depuis des décennies et qui a démontré ses échecs multiples.

Rappelons qu’en France, la part de l’industrie dans le PIB a chuté de 24% à 14%, et que, chaque année, ce sont des centaines d’usines qui ferment et qui ne sont pas remplacées. C’est aussi 2 millions d’emplois perdus en 30 ans. Pour l’Union européenne dans son ensemble, sur les 20 dernières années, la part de l’industrie dans le PIB est passée de 19% à 15%. Secteur manifestement à l’abandon, alors qu’il représente encore 50 millions d’emplois et 50% des exportations européennes, rien n’est mis en œuvre pour lutter contre la concurrence internationale déloyale, en particulier celle pratiquée par la Chine.

Les thuriféraires de l’UE – des socialistes jusqu’au PPE où siègent les Républicains, et en passant par l’ALDE proche des positions d’Emmanuel Macron – ont apporté leur soutien à cette résolution qui ne fera qu’aggraver notre situation industrielle.

Avec notre groupe Europe des Nations et des Libertés, nous avons défendu une proposition alternative qui met en avant ce dont les industries européenne et surtout française ont réellement besoin :
– une production locale, décourageant les importations de biens qui pourraient être manufacturés sur notre sol.
– la restructuration de la finance, pour qu’elle soit au service de l’économie plutôt que l’inverse.
– la fin des logiques bruxelloises d’harmonisation qui, au lieu de corriger les déséquilibres du marché unique, les amplifient.

Le principal adversaire de la ré-industrialisation de l’Europe est l’Union européenne elle-même qui n’a jamais cherché à mettre en place une politique protectionniste alors qu’elle est appliquée dans la quasi-totalité des pays du monde. En persistant dans l’aveuglement et la naïveté, le pire est à craindre pour nos emplois et continuerons d’en payer les lourdes conséquences économiques.

 

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :