Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Actu

Category Archives: Actu

Terres de Mission #38 : L’ indispensable travail de SOS Chrétiens d’Orient

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Sylvie Goulard : un agent d’influence américain exfiltré du gouvernement ?

Jadis, il suffisait de s’acquitter de trente deniers pour le prix de la trahison…

Sylvie Goulard, reine d’un jour ? Au ministère de la Défense, assurément. Elle aura tenu quatre semaines avant d’entonner « Le Chant du départ », emmenant au passage et en retraite Marielle de Sarnez et François Bayrou, soit la dream team du MoDem, façon Chagrin d’amour et leur tube éphémère, « Chacun fait c’qui lui plaît ».

En l’occurrence, Sylvie Goulard aura au moins fait ce qui lui plaisait, à savoir s’extirper du guêpier des affaires du MoDem commençant à dangereusement s’accumuler sur sa petite tête, si pleine et si bien faite. Cette dame n’est effectivement pas la première venue – la preuve par son pedigree.

Ainsi est-elle de ces cerveaux pensants ayant fait de l’Europe ce qu’elle est devenue ; ce n’est pas par hasard qu’on devient conseillère particulière de l’Italien Romano Prodi tout en pilotant le projet de Constitution européenne de Valéry Giscard d’Estaing. D’autres de ses propos n’ont rien non plus d’anodin : « Les Européens voudraient être aussi forts que si l’Europe était unie, conserver autant de souveraineté nationale que si elle ne l’était pas. Cette contradiction est devenue intenable. » Voilà qui est à la fois bien dit et parfaitement cohérent. Et explique encore que, le 15 septembre 2010, elle puisse fonder, avec entre autres Daniel Cohn-Bendit, le groupe Spinelli, dont l’objectif est de « promouvoir le fédéralisme européen ».

Mais dans ce dispositif de poupées russes, les Américains ne sont jamais bien loin. Ainsi, tel que révélé par Sylvie Goulard en personne dans la dernière livraison du Journal du dimanche, d’octobre 2013 à janvier 2016, le fulgurant ministre de la Défense aura tout de même palpé plus de 270.000 euros du Council for the Future of Europe. De quoi s’agit-il ?

Tout simplement d’un de ces innombrables groupes de réflexion – et souvent de pression – qui nous viennent des USA.

Certains ne sont que des cache-sexes de la CIA, l’Heritage Foundation ou les universités Open Society du milliardaire George Soros ; mais aucun d’entre eux ne saurait fonctionner sans l’aval de ces mêmes services. Cela s’appelle le soft power, au contraire du hard power, reposant plus sur la politique de la canonnière. Là, ce soft power, Sylvie Goulard est en plein dedans et ne s’en cache même pas, ayant révélé noir sur blanc le montant de ses émoluments dans sa « déclaration des intérêts financiers des députés » au Parlement européen, et ce, en janvier 2016.

Jadis, il suffisait de s’acquitter de trente deniers pour le prix de la trahison. Augmentation du coût de la vie oblige, il en vaut désormais plus de dix mille euros bruts mensuels. On notera encore que son riche sponsor, Nicolas Berggruen, fondateur du comité Théodule en question, ainsi que du très influent Berggruen Institute on Governance – en gros, comment le Nouveau Monde est censé apprendre à l’Ancien à mieux gérer ses affaires –, fait partie des premières fortunes mondiales, à en croire Forbes, magazine américain connu pour être des mieux informés en la matière.

Il y a bien longtemps que le soft power en question est devenu secret de Polichinelle. Il est en revanche plus intrigant que les médias français n’y accordent que si peu d’attention. Mais à cela aussi, nous sommes malheureusement habitués.

Il n’y a guère de chances pour que Sylvie Goulard se retrouve à la rue : au contraire des caniveaux, les puissants réseaux ne sont pas faits que pour les chiens. Le profil de son successeur à ce poste régalien demeure malgré tout plus rassurant : Florence Parly n’est qu’une énarque sans goût ni odeur ni couleur. De cabinets ministériels en direction financière d’Air France, elle n’a causé ni miracles ni catastrophes.

Après, comment savoir le véritable mot de la fin ? Emmanuel Macron n’a-t-il laissé partir Sylvie Goulard que pour les carambouilles à deux balles d’un parti alors moribond, le MoDem ? Ou l’a-t-il discrètement exfiltrée du gouvernement parce qu’objective agente d’influence ? Dans les deux cas de figure, elle ne devrait arracher de larmes à personne.

SourceNicolas Gauthier – bvoltaire.fr

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Gilbert Collard sur LCI

Gilbert Collard, Député du Gard, était l’invité de LCI.

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

L’idéologie européiste avant l’intérêt des Français

Communiqué de Florian Philippot, Député français au Parlement européen

Dans une Interview au Figaro, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire confirme une politique de soumission totale à l’Union Européenne et donc à l’Allemagne, qui aggravera les tendances déjà à l’œuvre.

Ainsi, le gouvernement vise l’émergence d’un budget de la zone euro et d’un ministre européen des Finances, c’est à dire le renforcement des mécanismes fédéralistes au détriment de la souveraineté de la France. Ces mécanismes coûteraient très cher à la France en termes de transferts financiers, amèneraient sans doute l’impôt européen et obéissent bien sûr à une volonté allemande.

Pour accompagner ce choix de l’UE à tout prix, le ministre promet d’intensifier encore l’austérité déjà imposée au peuple : hausse massive de la CSG, destruction du droit du travail, privatisations et désengagement de l’Etat.

Au-delà de ces annonces, qui ne sont finalement que la continuité des choix faits par les gouvernements précédents pour soumettre toujours davantage la France à la tutelle germano-européenne, aucune réflexion de fond n’émerge sur la nécessité du patriotisme économique, l’urgence de redonner à notre pays des armes face à la mondialisation sauvage, ni sur le soutien massif à la recherche, à l’innovation et aux PME PMI qui est pourtant vivement attendu.

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Une révolution conservatrice à l’Éducation nationale ?

Les Fables de la Fontaine offertes à tous les CM2, les portables dans un casier à l’entrée des classes… La rue de Grenelle vit une révolution. Jacques Sapir débattait avec Natacha Polony, journaliste et spécialiste des questions de société, et François Durpaire, maître de conférences en sciences de l’éducation.

Emmanuel Macron a affirmé à de nombreuses reprises que la question de l’éducation serait au centre de ses priorités. La nomination de Jean-Michel Blanquer comme ministre de l’Éducation nationale inquiète cependant. Certains voient en lui l’homme du retour aux méthodes du passé tandis que d’autres s’interrogent sur la libéralisation de l’école avec notamment l’autonomie des établissements.

Selon Natacha Polony, le retour des classe bilangues, du latin et du grec «n’est que l’écume des choses. Rétablir cela donne l’impression qu’on est du côté de l’école à l’ancienne [….]. Le problème n’est pas là, le problème est de savoir quelle mission on confie à l’école, et le problème sous-jacent est d’essayer de comprendre pourquoi aujourd’hui cette mission n’est pas réussie, pourquoi l’école française est devenue la plus inégalitaire de tous les pays de l’OCDE».

«Je suis partisan dès la première année, en L1, que vous sachiez que vous allez être destiné à enseigner l’histoire», dixit François Durpaire: «l’autorité ça se construit, ça s’apprend, ça se forme au cours des années. L’enseignant, s’il a eu dès la première année ou la deuxième année de licence, ne serait-ce que quelques stages dans un établissement scolaire, il fera sans doute un meilleur enseignant ou il choisira peut-être de ne pas être enseignant».

Source – http://ift.tt/2sdEB8s

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Pour la Commission européenne, l’idéologie immigrationniste passe avant la sécurité sanitaire !

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano, cosigné par Jean-François Jalkh Député français au Parlement européen

À plusieurs reprises, j’ai tenu à interpeller la Commission européenne sur les liens entre immigration et risques sanitaires. Les réponses de Bruxelles ne semblent pas être à la hauteur de la gravité de la situation.

Les faits sont têtus : d’après le journal Le Monde, 60 % des nouveaux cas de tuberculose recensés en France concernent des personnes nées à l’étranger. Lorsqu’elle est interrogée sur la santé des migrants, la Commission européenne répond sur les « besoins de santé publique des migrants ».

Pourtant, les conséquences sur la santé des Européens ne sont pas moins préoccupantes ! En 2015, la Commission européenne affirmait à la fois ne disposer « que de peu d’informations précises sur la santé des migrants » et « [ne pas avoir l’intention] de proposer comme mesure de précaution des mesures de refoulement ».

Aussi, pour maîtriser les conséquences sanitaires de l’immigration, mes collègues et moi-même avons proposé plusieurs résolutions sur ces sujets. Celles-ci allaient de la prévention par des contrôles médicaux aux frontières à l’évaluation des coûts sanitaires liés à l’immigration. Difficile de protéger la santé de nos concitoyens, quand on sait que le Parlement européen n’a souhaité donner suite à aucune de ces propositions des élus du Front national !

Sources : http://ift.tt/2tcDOtK
http://ift.tt/2tcF6Vx http://ift.tt/2tLPIYA
http://ift.tt/2tc2nqx

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Passé Présent n°155 – Jean Gabin pendant la guerre

00:38 – Le duc de Wellington, vainqueur de Napoléon à Waterloo.
19:44 – L’engagement de Jean Gabin pendant la seconde guerre mondiale.
28:52 – Rediffusion : Histoire et géopolitique de la Libye, avec en invité Bernard Lugan.

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Réaction du Front National au remaniement ministériel

Communiqué du Front National

Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont dû procéder dans l’urgence à un remaniement beaucoup plus important qu’annoncé, suite aux nombreuses « démissions » dont a fait l’objet la première équipe nommée au lendemain de l’élection présidentielle.

A la suite de ce remaniement, deux promesses du candidats Macron sont d’ores et déjà parties en fumée : le nouveau gouvernement comporte 19 ministres de plein exercice, alors qu’une équipe resserrée de 15 personnes avait été annoncée ; la stabilité gouvernementale promise a quant elle volé en éclats.

La nouvelle équipe recycle, plus encore que la première, de nombreuses personnalités issues du système, à commencer par Florence Parly, ancienne secrétaire d’Etat de Lionel Jospin, et directrices de plusieurs sociétés publiques.

Madame Pénicaud reste ministre du travail, alors qu’elle vient d’être mise en cause dans une affaire en lien direct avec les anciennes responsabilités ministérielles d’Emmanuel Macron, ce qui laisse évidemment penser qu’elle sera le fusible idéal lorsque la nouvelle loi travail viendra à paralyser le pays et à symboliser les échecs du nouveau quinquennat.

En somme, cette équipe constituée dans l’urgence, et alors que le bateau gouvernemental prenait déjà l’eau, ne saura rassurer les Français en proie au doute. En effet, à peine un mois et demi après l’élection d’Emmanuel Macron, et des élections législatives marquées par une très forte abstention, il est déjà manifeste que le nouveau quinquennat démarre sur des bases très fragiles et que la déception sera rapidement au rendez-vous.

Le Front National sera pour les Français un rempart face à l’action délétère que compte mener ce gouvernement, continuateur, voire accélérateur, des politiques désastreuses que le système impose à la France depuis des décennies.

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Sondage : 70% des Français estiment que leur identité nationale est menacée

Au milieu d’une crise des réfugiés, de l’immigration, du populisme et de la mondialisation, il y a un sentiment général parmi beaucoup en Europe que leurs valeurs ou leurs identités sont en perdition.

En particulier, les Français, mais aussi la majorité de la population au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suède estiment que leur identité nationale a été menacée au cours de la dernière année.

« Identité nationale menacée »

70% des Français pensent que leur identité est menacée.

19% des Français ne pensent pas que leur identité est menacée.

Source – fdesouche.com

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

Nicolas Bay sur CNews

Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, était l’invité d’Olivier Galzi sur CNews.

Source : http://ift.tt/2lb7RgJ
©MB

%d blogueurs aiment cette page :