Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Posts tagged 'Louis Aliot'

Tag Archives: Louis Aliot

Dîner-débat avec Louis Aliot

Chers amis,

Nous vous donnons rendez-vous à Camaret-sur-Aigues le 24 mars 2017 à 19h pour un dîner-débat avec LOUIS ALIOT, vice-président du Front National, Député européen, en présence de Marion Maréchal Le Pen à l’Espace René Roussière.

img_7783

Avignon Demain dîner-débat avec Louis Aliot, vice-président du Front National et Député européen à Camaret-sur-Aigues le vendredi 2 mars 2017 à 19h00

Attention : Réservation obligatoire au 06 31 39 40 34 ou par mail à catherinecandela84@gmail.com

Publicités

Louis Aliot : Vive les réseaux sociaux et l’expression directe !

Louis Aliot :

Avec ce genre de média a pensée mondiale unique…Vive les réseaux sociaux et l’expression directe.

« La pensée unique médiatique est mondiale. La déesse aux mille bouches bavasse les mêmes inepties et cible toujours les mêmes. » L.Aliot.

liberation

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député européen, Vice-Président du Front National

Au moment ou une vidéo montrant de mauvais traitements infligés à des animaux dans un abattoir français certifié bio fait scandale, nous apprenons qu’après le Danemark, l’abattage rituel aux Pays-Bas sera soumis à des règles plus strictes afin de réduire au maximum les souffrances des animaux. Les abattages rituels seront tous soumis à étourdissement, leurs viandes interdites d’exportations, avec un étiquetage spécial et une présentation séparée dans les magasins.

En effet, afin de lutter contre la souffrance animale, d’éviter des scandales sanitaires ou pour une information complète des consommateurs, il est important d’assurer une transparence totale sur l’origine, les filières, les conditions d’abattage et les circuits de commercialisation.

5

Sur l’ensemble de ces problématiques, plusieurs députés du groupe ENF ont déposé au Parlement européen plusieurs résolutions dont la dernière en date demande l’étiquetage systématique des viandes issues de l’abattage rituel.

Nous demandons à ce que la France imite ses partenaires danois et hollandais en instaurant des règles strictes d’abattage et une transparence totale dans l’étiquetage.

Retrouvez l’intégralité de cet article ici http://ift.tt/1QGUqjk

Situation au Congo et défense des libertés démocratiques en Afrique : Le Président de la république française doit se prononcer !

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député Français au Parlement Européen, Vice-Président du Front National

Après plusieurs initiatives et actions au sein de l’Union Européenne mais aussi vis à vis des autorités françaises, le service – Action Extérieure – de l’Union a été obligé de se positionner dans le scrutin présidentiel congolais du 20 Mars à venir.

En effet, en indiquant que « les modifications apportées, qui manquent de transparence, peuvent induire par ailleurs une insécurité juridique et ne semblent donc pas de nature à rassurer sur le caractère démocratique, inclusif et transparent de l’élection présidentielle anticipée au 20 mars 2016 » et en s’inquiétant du « sort des membres et sympathisants des partis politiques arrêtés et en attente de jugement » et du non respect des libertés fondamentales, l’Union Européenne pose le problème du processus démocratique en cours et de ses conséquences.

5

Louis Aliot

 

Dans un climat de tensions et face au silence assourdissant du président et du gouvernement Français, il serait bon que les démocrates authentiques et les défenseurs des libertés s’inquiètent de cette situation et alertent les autorités sur les conséquences possibles.

On ne peut pas à la fois se plaindre des situations instables liées aux atteintes aux droits de l’Homme, faire la leçon démocratique au monde entier, et fermer les yeux ou cautionner des processus antidémocratiques pour d’obscures considérations.

En ce qui nous concerne nous plaidons pour une nouvelle politique africaine, en matière de développement comme en matière politique, respectueuse de l’histoire, des identités, des peuples et des libertés, qui mettra fin au système quasi-mafieux de la « Françafrique » et qui permettra une gestion égalitaire, concertée, équilibrée et apaisée des relations entre la France et les pays africains pour le plus grand bénéfice de nos deux continents.

J’ai donc écrit ce jour à François Hollande afin qu’il se prononce sur cette question sensible. L’UE est intervenue publiquement, nous attendons que les autorités françaises réagissent pour défendre les libertés démocratiques et constitutionnelles.

Retrouvez l’intégralité de cet article ici http://ift.tt/1Vzby8F

%d blogueurs aiment cette page :