Avignon Demain Le Blog des Militants FN RBM

Accueil » Posts tagged 'subventions'

Tag Archives: subventions

Ils n’auront pas 80 000 € de subventions !

:

GRACE AUX ÉLUS FN, LES ASSOCIATIONS PRO-IMMIGRATION NE TOUCHERONT PAS D’ARGENT DE LA RÉGION !

Lors de la dernière Commission Vie Associative, nous avons dénoncé près de 80 000 € de subventions à des associations favorisant les travailleurs immigrés et l’accueil de clandestins.

A la surprise générale, aucun des élus Les Républicains n’avait mis le nez dans les dossiers, poursuivant ainsi l’action mortifère de leurs prédécesseurs Socialistes…

Nous aurons finalement obtenu de Christian Estrosi le retrait de toutes ces subventions, durant la Commission permanente qui s’est tenue hier soir à huis-clos.

 

sentinelle-front-national

Publicités

Subventions : des choix regrettables

Nous sommes, à l’instar de nombreux Avignonnais, décidément extrêmement surpris de certains « choix » de la municipalité, qui subventionne à tour de bras des associations dont les résultats sont largement sujets à caution, alors qu’elle abandonne des structures qui ont fait la preuve de leur dynamisme et de leur utilité.

 

Trois exemples récents l’illustrent, concernant une institution culturelle ayant pignon sur rue,  une association œuvrant pour le retour à l’emploi et une structure agissant en faveur des accidentés de la vie.

 

Ainsi :

 

– le Théâtre des Vents, institution culturelle permanente de l’intra-muros, développant à l’année (enfin, jusqu’ici, puisqu’il a dû prendre une décision de fermeture partielle faute de moyens), une politique culturelle diversifiée, qui se voit gratifié royalement de…900 euros de subvention;

 

– l’association Puissance-Cadres, utile et active pour les cadres en recherche d’emploi, voit le soutien de la ville fondre comme neige au soleil. Pourquoi ? Les cadres ne sont pas considérés par la Ville comme un public auquel il faut accorder attention ?

 

– la section d’Avignon de la FNATH, association des accidentés de la vie, créée en 1921, voit pour sa part sa subvention portée de 2000 à… 1000 euros, alors qu’elle défend sans relâche des causes d’utilité publique !

 

Bien sûr, les contraintes budgétaires sont fortes, et il convient de faire attention à tous les postes de dépense. Mais il y a parfois deux poids deux mesures, et il est particulièrement regrettable que des associations faisant un travail incontestable soient ainsi pénalisées, alors que d’autres, aux apports plus incertains, soient de plus en plus largement soutenues !

Subvention

Montfavet : pour une véritable action culturelle

Intervention de Raphaël Mérindol au Conseil du 27 mai 2015, pour une véritable politique culturelle à Montfavet

 

Madame le Maire, mes chers collègues

Nous voterons pour la subvention au Comité des Fêtes de Montfavet mais souhaitons appoter certaines observations.

Le Comité aura notamment pour tâche d’empêcher que la Fête des Foins ne sombre dans une folklorisation de la vocation agricole, préjudiciable à l’espoir qu’entretiennent encore les paysans en activité dans ce territoire. De même que la Provence ne peut se circonscrire aux danses en costume comtadin, c’est à dire hors du temps vécu, la ruralité ne peut être résumée par un lancer de bottes de foin une fois par an. Nous souhaitons que soit portée une claire ambition : montrer que l’agriculture à Montfavet a une modernité, donc un avenir. La Fête des foins peut et doit y contribuer, d’où la nécessité de son toilettage.

Par ailleurs, cette délibération offre l’occasion de faire un distinguo entre festivités et culture. Il est trop facile de dire qu’il existe des festivités à connotation culturelle, que la culture peut être de nature festive; la vérité est que les premières visent au délassement, la culture ayant pour but l’élévation, n’en déplaise aux ergoteurs.

Oui, bien sûr, à la Fête des foins, oui au vide-grenier, oui aux concours de pétanque, mais à quand la définition et la mise en oeuvre d’une véritable politique culturelle à Montfavet ? L’Echo Musical, seul promoteur authentiquement populaire et sainement rigoureux d’un savoir, est l’arbre qui cache non pas une forêt mais un désert.

Nous autres, si souvent caricaturés en obscurantistes, ne cesserons pas de dénoncer l’inconfort et l’exiguïté de la bibliothèque, sa petitesse (dans tous les sens du mot) avec ses 4 chaises en plastique magnanimement proposées aux 16 000 Montfavétains.

Nous rappellerons inlassablement que le peintre Alfred Lesbros et le sculpteur Marius Saïn, artistes natifs de Montfavet reconnus et appréciés internationalement, méritent une rétrospective. L’éveil d’une population à la beauté et à l’exigence artistique ne s’obtient pas par des expositions de médiocre niveau.

En d’autres termes et en guise de conclusion : les Montfavétains sont-ils ridiculement exigeants en espérant la qualité et la variété en matière culturelle ?

Raphaël Mérindol

 

image: http://avignon-demain.e-monsite.com/medias/images/fete-des-foins-a-montfavet.png

La Fête des Foins de Montfavet Vaucluse
En savoir plus sur http://avignon-demain.e-monsite.com/#2L6dXE0pfE9KKftc.99

Le théâtre du Chêne Noir percevra de la mairie : 18333 € par mois !

Baisse de la subvention que nous saluons, en espérant que cette décrue vertueuse se confirme dans les deux ans à venir. Les dérives antérieures étaient insupportables, la progression de l’aide financière  durant les 5 ou 6 années écoulées phénoménale.

Depuis plus de 30 ans, ce théâtre vit grâce au soutien financier de la Ville d’Avignon, grâce pouvant indifféremment s’écrire avec un C ou avec deux S tant il est vrai que Le Chêne Noir émarge substantiellement  au budget municipal.

La seule supériorité que je pourrai jamais avoir sur vous Mme le Maire, c’est celle de

L’âge, âge qui a son cortège d’infirmités (rides, rhumatismes) et d’avantages: la sagesse, l’expérience. De 1983 à 1985, je travaillais  au service de l’Action Culturelle et les subventions octroyées à Gélas me choquaient déjà par leur montant exorbitant.

220 000 euros ne sont pas rien. De mon passage à l’E.N. il me reste encore la maîtrise de la division: Le Chêne Noir recevra donc 18 333 euros par mois, soit 16 fois le SMIC dont j’aime rappeler aux bobos et caricatures de la gauche caviar et de la droite petits fours le niveau dramatiquement bas: 1133 euros en 2014 . Est-ce ma vieille anémie qui me joue encore des tours, mais mon cœur ne saignera pas pour Gélas, il saigne en revanche pour les smicards.

Les « sénateurs de la culture à Avignon », nous les connaissons bien, qu’ils soient autochtones ou importés comme Lambert. Et ils ont beau habilement accaparer l’attention de quelques journalistes, il ne nous font pas oublier les nombreux contributeurs à l’activité artistique de notre ville, souvent humbles, compétents et constants. Peu nous chaut de savoir s’ils votent à gauche ou à droite, seules nous importent leur probité et leur efficacité!

Mme le Maire, nous comptons sur votre sens de l’équité pour répartir à l’avenir avec justesse et justice le montant global des subventions, à l’aune du mérite et non pas en fonction de la surface médiatique.

Raphaël MERINDOL

La mairie d'Avignon perfuse outrageusement le théâtre du Chêne Noir

La mairie d’Avignon perfuse outrageusement le théâtre du Chêne Noir

L’orchestre d’Avignon essuie les plâtres !

Madame le Maire,

Mes chers Collègues,

Alors que de récents articles de presse se faisaient l’écho d’une baisse des subventions de 5%, la Ville décide ce soir de baisser brutalement la subvention de l’Orchestre.

Vous avez dit ce soir, en début de conseil, «qu’il fallait faire des économies, en faisant un effort sans précédent ». Vue la conjoncture actuelle, avec la baisse des dotations de l’Etat qui se profile, nous partageons avec vous cette volonté d’utiliser au mieux chaque euro dépensé.

Cependant, cette baisse annoncée sera répercutée uniquement sur le budget artistique, puisque la masse salariale de l’Orchestre et les charges fixes incompressibles représentent 87% du budget.

Le problème qui se pose est que cette baisse n’était pas prévue, que la convention 2015-2016-2017 a été travaillée et adoptée en commission technique, et que les subventions ont été renouvelées pour trois ans au même niveau, sans prendre en compte la courbe de carrière des personnels qui représentent 1% par an (prévu par la convention collective nationale).

Il a donc déjà fallu compenser cette non-augmentation par des recettes propres exceptionnelles pour environ 180 000€, sur les trois années. La saison 2014/2015 est déjà engagée, le seul moyen de trouver des économies est donc d’annuler des concerts.

Lorsque, sur un budget artistique d’environ 450 000€, on retire 125 000€ de subventions, il faut faire des choix. Et annuler des concerts, faute de moyens, n’est pas une solution pour une ville de Culture comme Avignon. Il ne faut pas oublier que le budget de l’Orchestre d’Avignon est l’un des plus faibles de France. Pourquoi ne pas maintenir le budget de 2015 et proposer, envisager un projet artistique adapté pour 2016  et 2017 ?

Nous ne refusons pas la convention d’objectifs proposée, mais n’étant pas d’accord avec le montant alloué, nous nous abstiendrons.

Je vous remercie.

Anne-Sophie RIGAULT

Avignon Ville de Culture au rabais ! Budget artistique en berne.

Avignon Ville de Culture au rabais ! Budget artistique en berne.

%d blogueurs aiment cette page :